Act One – Reviews

HouseOfMirrors_Cover

October 12th, 2014 – Touching Extremes, Italy –
http://touchingextremes.wordpress.com

House of Mirrors – Act One (review by Massimo Ricci)
“When, in the scope of a single album, one is confronted with variable compositional and improvisational issues from a piece to another while retaining an overall feeling of consistent exploration, inherent messages materialize since the beginning. House Of Mirrors – the wife-and-husband duo of Sophie Tassignon and Peter Van Huffel, here finely complemented by crucial instrumental additions – exalt over eleven tracks the values of comprehensibility and synchronous intuition across drama, irony and contemplativeness. Their music may sound mildly angular (“Labyrinth”) or broodingly lyrical (“Les Chant Des Oiseaux”) but never pretentiously lacerated, or overly rigid in its shapes and nuances…”


July, 2014 – http://www.jazztokyo.com/five/five1118.html

HOUSE OF MIRRORS “ACT ONE” – Five by Five: Jazz Tokyo Review by Kayo Fushiya


April, 2014 – Jazz Magazine, France – www.jazzmagazine.com

FOUR STARS!!! **** – HOUSE OF MIRRORS “ACT ONE”
(Review by Philippe Méziat)
“… le jazz demeure son horizon, et elle propose aussi un solo, ce qui me fait penser qu’on devrait faire une place en France à ce groupe, à cette musique, qui n’est pas sans rappeler ce que nous aimons chez Jeanne Added ou Elise Caron, pour ne prendre que ces deux examples.”


February 12th, 2014 – Le Soir, France – http://mad.lesoir.be/musiques/jazz/cd/86116-house-of-mirrors-act-one/

L’Avis du Soir – C’est à Berlin qu’ils vivent et jouent : la chanteuse belge Sophie Tassignon, le souffleur canadien Peter Van Huffel, le contrebassiste canadien Miles Perkin et la pianiste britannique Julie Sassoon. Leur musique est du jazz, de la musique de chambre à la Schönberg, des improvisations, des architectures vocales à la Berio. C’est inclassable, mystérieux, beau, ça crée des paysages nouveaux et nous emmène sur des routes inédites.


February 2014 – Toma Jazz, Spain –
http://www.tomajazz.com/web/?p=10341

House of Mirrors – Act One (Review by Pachi Tapiz)
Aunque la denominación del cuarteto que publica Act One es House Of Mirrors, este es un proyecto de la cantante belga Sophie Tassignon y del saxofonista y clarinetista canadiense Peter van Huffel. Ambos son los autores de la música y la letra (cuando no son improvisaciones vocales) de diez de los once temas. Tassignon tiene muy buena voz, muy bien educada. Esto le permite tanto el moverse con libertad dejándose llevar por la improvisación, como cantar con la ortodoxia que se exige en una formación clásica como cantante. El saxofonista tiene un papel esencial en que la grabación llegue a buen puerto. Sus intervenciones espolean al resto del grupo (incluyendo a la más que notable pianista Julie Sassoon y al conrabajista Miles Perkin) para que los temas vayan por distintos terrenos: el nerviosismo de “Labyrinth”, la tensión de “Act One”, la belleza de “Le Chant des Oiseaux”, la melancolía de “Blatter II”, la crispación de “Breaking Point”, el recitado intenso de “Mute”, o el arropar musicalmente los versos de E. E. Cummings en la emotiva y de aire casi tradicional “This Is The Garden”.


April, 2014 – The Whole Note, Canada – www.thewholenote.com/

Jazz Eh?! – Jazz and Improvised
(HOUSE OF MIRRORS “ACT ONE” Review by Stuart Broomer)
“The influence of classical models is also apparent in much of the work of clarinetist/saxophonist Peter Van Huffel, the Kingston, Ontario native whose recent residences include New York and Berlin (Van Huffel also has a duo with Greg de Denus). The group House of Mirrors continues Van Huffel’s partnership with singer Sophie Tassignon, with pianist Julie Sassoon and bassist Miles Perkin (originally from Winnipeg) completing the group on Act One (Wismart W 105 wismart.de). The piece is a long suite with both composed and improvised materials, summoning up everything from medieval song to jazz, School of Vienna abstraction and European free improvisation. It’s held together by sheer virtuosity and the focal point of Tassignon’s mercurial voice.”


February 2014 – Dragon Jazz, Belgium –
www.dragonjazz.com/nouveau.htm

House of Mirrors – Act One (Review by Pierre Dulieu)
Les références sont aussi multiples qu’innombrables et aucune d’entre elles ne peut vous préparer à ce que vous allez entendre. Le mieux est donc d’entrer franchement dans ce disque par son première palier, le fascinant Old Stones: un prière païenne qui vous téléporte au royaume blême des fantômes et autres créatures immatérielles. La voix étourdissante de Sophie Tassignon égrène des sons sur lesquels vous mettrez vos propres paroles tandis que la clarinette du Canadien Peter Van Huffel offre un contrepoint à la voix en un jeu lyrique constamment renouvelé. The Tree qui vient ensuite est une autre histoire. De l’étrangeté des onomatopées d’une grande richesse timbrique et rythmique naît un discours obsessionnel qui renvoie à une musique avant-gardiste mais aussi à un cinéma fantastique peuplé de forêts jurassiques et de créatures imaginaires. Breaking Point renoue avec un jazz free qui exhale une splendide énergie collective où l’on remarque plus qu’ailleurs le jeu arborescent de la pianiste Julie Sassoon et celui hypnotique du bassiste Miles Perkin. Ensuite, c’est un piano méditatif qui ouvre un Mirror apaisant en dépit de ses innombrables brisures et tensions tandis que Tassignon délivre de vraies paroles à propos de sa solitude. A ce stade, on sait que l’on restera ici constamment à la limite entre jazz improvisé et musique expérimentale, et par extension à la frange de toute musique connue. Avant que le programme ne se referme, on aura encore beaucoup d’occasions de s’étonner, du solo de contrebasse sur Labyrinth aux bruitages vocaux malicieux de Mute, de la mélodie envoûtante de This Is The Garden au scat de Blätter dont le rythme est un poème sonore. Le répertoire se clôture par Le Chant Des Oiseaux, splendide ballade légère comme un nuage qui, par sa poésie étrange et ses accords célestes, parvient à installer une profonde nostalgie amplifiée par la pureté du chant. Voilà un disque qui transcende toutes les formes musicales connues au risque de déranger. Mais qui s’en plaindra quand on est ainsi transporté d’un morceau à l’autre dans des mondes intérieurs aussi versatiles qu’émotionnels? Sophie Tassignon et ses complices sont des magiciens et leur Maison des Miroirs est pleine de reflets. En y pénétrant à leurs risques et périls, beaucoup tomberont sous le charme et d’autres seront surpris, voire effrayés. Peut-être même que vous y perdrez vos repères ou davantage, qui sait ? Une chose est sûre toutefois: personne n’en ressortira indifférent!


November/December 2013 – Jazzthetik Magazine, Germany –
www.jazzthetik.de

“House of Mirrors – Spieglein, Spieglein in dem Haus”
by Klaus Huebner
“Like in a first part of a songbook, the quartet ‘House of Mirrors’ tells us about experiences made on a journey to the unknown lands of reflected sounds. The essence of this songbook could perhaps be verbally captured by notions like ‘growth of insight through experience’ or ‘rewards arising out of courageous experimentation with extraordinary sound.”

Quote is translated from the original German. For the full German article, please click here.

Musician / Composer